La Croix pélerine des JMJ

La Croix de bois que nous connaissons aujourd’hui comme la croix des JMJ nous vient de l’année 1983, commencement de l’année sainte de la Rédemption (25 mars 1983 - fête de l’Annonciation jusqu’au 22 avril 1984). C’est la jeunesse qui a apporté cette Croix dans la basilique Saint Pierre, où elle est restée au long de l’année jubilaire, exposée auprès du tombeau de l’apôtre Pierre accompagnant les groupes de pèlerins et de visiteurs, mais aussi présente pour les grandes célébrations. Parmi ces pèlerins, de nombreux jeunes, représentant des mouvements et communautés ayant répondu à l’appel du St Père. Ils ont demandé au pape que la Croix les accompagne encore, une fois l’année jubilaire terminée, demande bien vite acceptée par Jean-Paul II qui leur accorda la Croix.


La Première Journée Mondiale de la Jeunesse s’est tenue le dimanche des Rameaux.


Cet événement fut le point de départ, non seulement du pèlerinage de la Croix à travers le monde, mais encore l’annonce des futures JMJ, c’est-à-dire ces rencontres au cours desquelles, la jeunesse peut expérimenter personnellement le mystère de la Rédemption de l’Homme et le porte à leurs contemporains, amis, familles, compatriotes. Ainsi la première Journée Mondiale de la Jeunesse s’est tenue aux Rameaux (en encore jusqu’à nos jours pour les éditions diocésaines), comme une entrée dans le temps de Pâques.

Dans un premier temps


Les jeunes ont conservé la Croix au centre St Laurent (San Lorenzo), leur maison, fondée par Jean-Paul II à Rome. La Croix y reste de façon permanente depuis cette date quand elle ne voyage pas là où sont les jeunes. Sa première « sortie » fut en Allemagne en 1984, puis dans divers pays européens.
 
 
 

Données importantes sur la croix

La Croix a voyagé sur tous les continents, dans des pays en crise ou en guerre, sur le site des attaques du 11 septembre.
ou au Rwanda en proie à une sanglante guerre civile.
Elle a également été portée au siège des Nations Unies comme dans des petites écoles anonymes, des hôpitaux et prisons.
 

L’icône ND
Salus Populi Romani


L’icône ND Salus Populi Romani est sans doute une des plus vénérée en Italie.
Son origine remonte à la fin du VIème sicle lorsque Rome était menacée par la peste

Première apparition aux JMJ



Trois années après, le St Père encourageait les jeunes à s’approcher de Jésus par l’intéermédiaire de Marie sa Mère. Dans son message de la Journée de 2003, il dit :
« Marie vous est donnée pour vous aider à entrer dans une relation plus vraie, plus personnelle avec Jésus. Par son exemple, Marie vous enseigne à poser un regard d’amour sur Lui qui, le premier, nous a aimés. »

La Journée Mondiale de la Jeunesse est accompagnée de ses symboles:


En 590, le pape Grégoire, porta en procession l’image de la Vierge, protectrice du peuple romain, en la suppliant de garder la ville d’épidémie de peste qui la menaçait ; épidémie qui s’arrêta justement peu après.
Aujourd’hui, l’icône originale se trouve dans la basilique Ste Marie Majeure, et le pape François s’y rend habituellement pour une prière avant et après chacun de ses voyages.
Le Pape a donné à la jeunesse la réplique de l'icône pour voyager avec la croix partout dans le monde. Dans un même temps, avec ce geste, il a communiqué son testament : la devise "Totus Tuus" qui est transmise aux générations suivantes de jeunes avec l'aide de Notre Dame "de la Journée Mondiale de la Jeunesse".
En 1987, à Buenos Aires, a eu lieu la IIè Journée Mondiale de la Jeunesse (la première était en Italie). Pour la première fois, la croix quitte l'Europe et commence son pèlerinage partout dans le monde.
Le dimanche des Rameaux, 9 avril 2017, le pape François a transmis la croix et l’icône aux jeunes panaméens, symboles qui ont pu commencer leur pèlerinage dans les diocèses du pays, et plus tard dans d’autres pays d’Amérique.
 

L'itinéraire des symboles en direct

Cette carte semble mieux avec Google Chrome